Tag: critique

Sur la piste du Marsupilami

sur la piste du marsu

Un soir de semaine, la Part Dieu est presque déserte, seuls les cinémas apportent à ce temps de la consommation un peu de vie et d’animation. Temple un peu démodé avec l’ouverture de Confluence qui a fait la une des journaux cette semaine à Lyon, comme pour bien insister sur la pauvreté de la campagne présidentielle en cours.

Bref, c’est pas l’sujet.

Je suis donc allé voir le dernier film d’Alain Chabat, Sur la piste du Marsupilami (c’est chiant à écrire, on résumera pas Sur la piste… dans la suite du billet), énième adaptation ciné d’une BD à succès après Tintin, les Schtroupmfs, Asterix, Lucky Luke, etc.

Cloclo

cloclo film

Décédé 7 ans avant ma naissance, je suis loin d’être un contemporain de l’homme Claude François.

Par contre, plus de 30 ans après sa mort, et pour encore longtemps, « Magnolia Forever », « Alexandrie, Alexandra » ou encore « Cette année-là » sont tabassés tous les week-end dans les pubs ou les discothèques, y compris les plus « actuelles » même si elles arrivent plus en fin de soirée après que David Guetta ou Big Ali aient craché leurs décibels et qu’il ne reste que les nostalgiques ou les gens venus là pour danser, voire les deux en même temps.

C’est probable que je fasse partie de cette dernière catégorie, donc je suis allé voir Cloclo au ciné ce lundi soir.

La Délicatesse

baiser délicatesse

Promis, après ce billet, je ne vous emmerderai plus avec ce film.

Jusqu’à la prochaine fois.

Bref, je suis donc allé voir La Délicatesse le jour de sa sortie, ce  21 décembre 2011 (notez que dans un an c’est la fin du monde, ça aurait mérité un petit apéro ce soir ça) au Pathé Bellecour car il n’y a qu’au Pathé que ce film passait, malheureusement.

Quoique, maintenant que je suis redevenu étudiant, le prix de la séance se digère un peu mieux.

Drive

Drive critique

Drive, LE film, LE chef-d’oeuvre de l’année ?

Première : « la stratosphère des grands »
Le Monde : « un thriller sans graisse mené de main de maître »
Metro : « N’ayez crainte, la claque est délicieuse ! »
L’Humanité : « Le plus beau film américain de la rentrée. »

On va pas s’enflammer non plus les gars hein…

Pourquoi Twitter déteste Zaz ?

RT please. Sinon j'te marave la gueule.

Sur Twitter, comme dans la vie, il y a et il y aura toujours des têtes de Turc, des ennemis. L’humain a besoin de se créer un ennemi, il parait que c’est naturel. Si pour l’UMP et le FN, l’ennemi c’est l’étranger, a fortiori s’il a le teint bazané et une barbe, sur Twitter, l’ennemi du moment, c’est Zaz.

Oui, Zaz la chanteuse, qu’on a beaucoup trop entendu sur les radios à l’automne avec son titre Je Veux, à tel point que même moi, je zappais dès que j’entendais les premières notes. Over-Dose.

Tentative d’explication de pourquoi Twitter déteste Zaz.

La Côtelette

Comme l’article sur les 10 endroits incontournables où sortir sur Grenoble a été pas mal lu, je me suis dis que ça vous intéressait un peu d’avoir mon avis, ou simplement de débattre tous ensemble la main dans la main, sur les restaus, bars et boîtes du coin.

Et pourquoi pas commencer par un petit billet sur le restau où je suis allé samedi soir ?

Travailler plus pour agir moins

Soyons honnêtes, le gouvernement actuel est très intelligent et surtout très malin, contrairement à la grande majorité de la population française (ok, surtout celle qui regarde TF1 le lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche soir, et aussi la journée, en fait). Cependant, j’ose espérer qu’il y a encore des gens qui s’inspirent plus de Stephane Hessel que de Nikos Aliagas.

Critique vs Discipline

Est-il encore possible de débarquer de nulle part et d’avoir une crédibilité ?